Elle ne peut être réalisée que par un vétérinaire inscrit sur la liste des vétérinaires évaluateurs (disponible sur le site de l’ordre des vétérinaires).

Le but de cette évaluation est d’estimer la dangerosité d’un chien en prenant en compte son contexte de vie. Elle ne rend donc pas compte de la dangerosité d’un chien de façon isolée mais bien du risque que ce chien mordre dans son contexte de vie actuel.

 

Le vétérinaire évaluateur a donc pour mission de rendre à l’issue de son évaluation un niveau de dangerosité compris entre 1 et 4 sur une échelle de 4 :

Niveau 1 : chien ne présentant pas de risque particulier de dangerosité en dehors de ceux inhérents à l’espèce canine.

Niveau 2 : chien présentant un risque de dangerosité faible pour certaines personnes ou dans certaines situations.

Niveau 3 : chien présentant un risque de dangerosité critique pour certaines personnes ou dans certaines situations.

Niveau 4 : chien présentant un risque de dangerosité élevé pour certaines personnes ou dans certaines situations.

En complément de cette note de dangerosité, le vétérinaire va proposer des mesures permettant de diminuer la dangerosité. Ces mesures peuvent être environnementales (création d’un enclos, muselière en présence de certaines personnes, …), ou comportementales (cours d’éducation canine, apprentissage d’un protocole particulier pour accueillir les visiteurs,…), ou médicales (consulter un vétérinaire comportementaliste, ou réaliser des examens médicaux particuliers).